Pour l’Aide Aux Orphelins du Népal

Vous êtes ici : Accueil > L’orphelinat, c’est... > Les enfants > Yeshoda

Yeshoda

Octobre 2013

Yeshoda, 12 ans, est une fille toute discrète, qui n’est plus tout à fait une petite fille, mais pas encore une « grande ». Ca se voit à sa façon de jouer avec les garçons, alors que les grandes, elles, sont plutôt du genre à monter dans leur chambre et à essayer leurs fringues ou le maquillage de Niru quand elles ont du temps libre^^ Yeshoda, elle, court un peu partout avec les garçons, et on entend son petit rire entre tous les cris des garçons :)

C’est un petit-cousin de Laxmi qui l’a amené ici, lui-même n’ayant plus de place dans « son » orphelinat (le petit-cousin en question est un enfant de parents sourds qui a été placé lui-même étant petit dans un orphelinat pas loin d’ici et il est maintenant volontaire dans cet orphelinat). Il connaissait Yeshoda car il est originaire du même village, près de Pokhara, dans l’Annapurna, à 1 jour de bus et une journée à pied de Kathmandu. Le père de Yeshoda a apparemment quitté la maison et a laissé femme et enfants sans la moindre ressource. Et comme il est impossible pour une femme seule de subvenir aux besoins de sa famille, elle a préféré placer Yeshoda et ses petits frères, qui sont sûrement dans un orphelinat eux aussi. Mais c’est comme pour Mithu, on ne sait pas où exactement, il y a juste son grand frère (maoiste) ou sa grande sœur qui viennent la voir de temps en temps.

Quand je lui ai demandé si elle était triste en arrivant ici, elle m’a répondu que les premiers jours, elle se demandait pourquoi elle était là, et puis ensuite en jouant avec les autres, elle a tout simplement oublié sa maman. Sa façon de me dire ça d’une manière si détachée m’a vraiment étonnée, comme si elle avait réellement oublié, pas une larme, pas un regret, l’opposé total de Birendra par exemple… Elle est contente d’être ici, parce qu’elle a pleins de frères et sœurs et qu’elle aime bien aller à l’école du quartier. Par contre, elle fait de l’urticaire en réaction au soleil et à la pollution de la vallée de Kathmandu, elle n’est pas habituée, dans son village, il n’y avait ni pollution ni poussières…

A la maison, elle aime bien jouer à tous les jeux, en particulier faire des puzzles (mais pas les trop compliqués^^), mais je crois qu’il lui manque une « sœur » de son âge : elle est tiraillée entre jouer à des jeux de « garçons » ou bien passer du temps avec les grandes. Sinon elle donne de plus en plus de coups de main en cuisine, elle est très efficace d’ailleurs avec ses petites mains. On voit qu’elle a l’habitude de s’occuper d’un jardin aussi, à sa manière d’arracher les mauvaises herbes dans les plantes et d’effeuiller les épinards. Elle se moque toujours de moi parce que je suis plus lente qu’elle^^ Avec Mithu, elles forment une bonne équipe en cuisine (Mithu est décidément d’une patience et d’un calme impressionnant, elle fera une maman parfaite !), pas plus tard qu’hier j’ai encore pu voir avec quelle efficacité elles s’entre-aidaient toutes les deux.

En salle de classe, au moment des devoirs, elle est assez discrète aussi, elle fait ses devoirs tranquillement, mais bon, elle n’en fait pas plus qu’il n’en faut. Je lui reproche souvent d’apprendre des choses par cœur sans qu’elle n’y comprenne rien, mais ça n’a pas l’air de la perturber. Elle manque encore un peu de maturité, mais à 10 ans, on ne va pas lui en vouloir. Quand je lui fais une remarque par exemple, elle se contente de me faire un grand sourire en espérant que je vais la lâcher, mais c’est mal me connaître^^ Les grands sourires, je sais ce que ça cache… Et même avec les petites filles adorables qui me font un sourire jusqu’aux oreilles, je suis capable de m’énerver ! :)

D’après Niru cependant, elle a fait de gros progrès depuis qu’elle est arrivée ici, au début, elle était « sauvage », elle tapait les garçons, était mal élevée, n’avait aucune bonne manière. Cela s’expliquerait par sa caste d’origine, une caste élevée qui a pour réputation de ne pas respecter les autres et d’avoir des mauvaises habitudes de vie, comme la consommation d’alcool (même chez les enfants). Elle a du avoir un sacré choc en arrivant ici, parce qu’au niveau de l’éducation, on ne peut rien reprocher à Krishna et Laxmi, les enfants sont bien éduqués, ça, c’est sûr !