Pour l’Aide Aux Orphelins du Népal

Vous êtes ici : Accueil > L’orphelinat, c’est... > Les news > L’orphelinat face au covid-19

L’orphelinat face au covid-19

19 avril

Comme la Chine, l’Inde et bon nombre de pays du monde le Népal est lui aussi touché par l’épidémie de covid-19 et applique des mesures sanitaires inédites.

Le confinement a débuté au Népal le 23 mars, soit une semaine après nous. L’année scolaire venait de se terminer (un peu en avance), et les enfants ont pu passer leurs examens de fin d’année et pour la plupart retourner dans leur village, pour au moins un mois. Seuls Roshan (l’aîné des enfants), Mahendra et Surendra (deux frères orphelins) sont restés à l’orphelinat avec Krishna, Laxmi et leurs 3 enfants.

Le marché est fermé et quelques magasins ouvrent quelques heures le matin ou en fin de journée. Krishna et Laxmi ont suffisamment de provisions (du riz notamment) pour tenir quelques semaines, un virement avait été effectué dans ce but juste avant le confinement.

Il semblerait que le Népal soit peu touché par le coronavirus, on n’y déplore d’après les chiffres officiels aucun mort et seulement une vingtaine de personnes seraient infectées à ce jour. Si nous pouvons avoir des doutes quant à ces chiffres, nous redoutons aussi et surtout les conséquences à moyen et long terme de cette crise. Le Népal a une population plutôt jeune, mais l’état des hôpitaux et la densité de population à Katmandou font craindre une catastrophe humaine et sanitaire sans précédent. De plus, la précarité des travailleurs (qui souvent ne sont payés qu’à la journée, sans aucune compensation ni assurance) laisse entrevoir une crise sociale d’ampleur. Il suffit de suivre l’actualité en Inde pour avoir une idée assez juste de ce qu’il peut se passer au Népal en ce moment.

Pour l’heure, nous sommes encore en mesure d’aider l’orphelinat pour plusieurs mois, et nous espérons que les enfants qui sont repartis dans leurs villages reviendront après le confinement afin de poursuivre leur scolarité, c’est toujours un doute lorsque les enfants partent…